top of page

Marmathérapie

107 points principaux répartis sur tout le corps pour agir sur la circulation du Prāna, l'énergie vitale.



La marmathérapie fait le lien entre le corps physique et le corps subtil.

La marmathérapie est une méthode de la médecine ayurvédique qui utilise l’énergie vitale que l’on appelle Prāna. Cette technique permet de régulariser la répartition de cette énergie en faisant le lien entre le corps physique et le corps subtil. Il s’agit donc d’une approche holistique de l’individu.





Ce sont des points d’acupression qui correspondent à des carrefours d’énergie dans le corps ; « marmas » en sanskrit signifie « zones sensibles, vulnérables ». Ces points étaient étudiés et utilisés dans les arts martiaux en Inde, notamment dans la pratique du Kalari Payat. Connaître ces zones vitales permettait aux combattants de savoir où frapper pour mener une contre-attaque efficace.


Les points Marmas sont des lieux anatomiques où plusieurs types de tissus se rejoignent : chair, tendons, veines, artères, os, articulations...qui par leur stimulation permettent d'agir sur les systèmes internes du corps, de lever certains blocages, d'ordre physique ou mental et favorise une bonne circulation du Prāna (énergie de vie en sanskrit).





La marmathérapie est donc une technique qui peut venir en complément des massages et soins ayurvédiques. Ils peuvent être utilisés seuls lors d’un massage équilibrant spécial Marmas ou bien adjoints au massage Abhyanga ou Abhyanga Complet.


Il y a 107 marmas principaux répartis sur tout le corps. Certaines zones, comme les parties intimes, ne peuvent être stimulées qu’en auto-massage et d’autres restent « interdites » car fragiles et sensibles, comme ceux du cou par exemple.





Le choix des points se fait par le thérapeute en suivant une logique ayurvédique spécifique. En effet, les marmas présentent certaines corrélations qui peuvent agir sur les doshas, les sous-doshas ou encore les dhatus (différents tissus du corps).




Source : Ayurvéda et Marmathérapie de Dr David Frawley, Dr Subhash Ranade et Dr Avinash Lele.